L'ONU réclame à la Birmanie "des pas immédiats" pour arrêter la violence

Jeudi 1438/12/23 - 2017/09/14
  • Share on Google+

Nations unies (Etats-Unis) 22 Dhul Hijja 1438H, 13 sept 2017 SPA
Le Conseil de sécurité de l'ONU a réclamé mercredi à la Birmanie "des pas immédiats" pour faire cesser une "violence excessive" dans l'ouest du pays contre la minorité musulmane Rohingya fuyant en masse vers le Bangladesh.
A Rangoon, la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi, qui a annulé un déplacement pour l'Assemblée générale de l'ONU débutant la semaine prochaine et qui rejette toute critique, a fait savoir qu'elle sortirait publiquement prochainement de son silence.
A l'issue d'une réunion à huis clos, le Conseil de sécurité a souligné la nécessité d'un accès humanitaire aux Rohingyas. Ses membres "appellent le gouvernement birman à tenir ses engagements de faciliter l'aide humanitaire dans l'Etat Rakhine (aussi appelé Arakan)", dit une déclaration lue par le président tournant du Conseil, l'ambassadeur éthiopien Tekeda Alemu.
L'ONU et les ONG n'ont accès à la population Rohingya qu'au Bangladesh.
Plus de 379.000 Rohingyas se sont réfugiés dans ce pays limitrophe de la Birmanie depuis fin août pour fuir une campagne de répression de l'armée birmane consécutive à des attaques de rebelles rohingyas. Et des milliers d'autres seraient toujours sur les routes.
AFP
00:02 LOCAL TIME 21:02 GMT