Géants du numérique: la taxe "à la française" définitivement adoptée malgré la "menace" américaine

Jeudi 1440/11/8 - 2019/07/11
  • Share on Google+

Paris, 11 juil 2019 (SPA) - Inspirée d'un projet européen avorté, une taxe "à la française" sur les géants du numérique a été adoptée jeudi au Parlement, sur fond de tensions avec les Etats-Unis qui menacent la France de représailles.
Après un ultime vote à main levée du Sénat, la France est "le premier État à introduire en Europe une taxation" des Gafa (Google, Amazon, Facebook et Apple) et autres Meetic, Airbnb, Instagram ou encore Criteo, a affirmé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.
Décidé à faire pression, Washington avait annoncé la veille avoir lancé une enquête sur les effets de cette taxe mise en place unilatéralement par la France dans l'attente d'un accord au niveau international. En fonction des conclusions auxquelles elle aboutit, cette enquête pourrait entraîner des mesures de représailles.
Une menace qui a provoqué l'ire de Bruno Le Maire: "Entre alliés, nous pouvons et nous devons régler nos différends autrement que par la menace", a-t-il lancé devant les sénateurs, soulignant que c'était "la première fois" dans l'histoire des relations bilatérales que l'administration américaine décidait d'ouvrir une enquête sous l'article de la loi du commerce dit "Section 301".
Pour M. Le Maire, la mise en place de la taxe française doit être pour les États-Unis une incitation "à accélérer encore les travaux sur une solution internationale de taxation du numérique à l'échelle de l'OCDE". AFP
21:50 LOCAL TIME 18:50 GMT
0030