Washington n'a plus la prééminence militaire dans le Pacifique selon des experts australiens

Lundi 1440/12/18 - 2019/08/19
  • Share on Google+

Sydney, 19 août 2019 (SPA) - Les Etats-Unis n'ont plus la prééminence militaire dans le Pacifique et pourraient avoir de plus en plus de difficultés à défendre leurs alliés contre la Chine, dont l'influence est de plus en plus forte dans la zone, estime un centre de réflexion australien reconnu dans un rapport cinglant.
Dans cette analyse diffusée lundi, le Centre des études sur les Etats-Unis de l'Université de Sydney décrit l'armée américaine comme une "force en train de s'atrophier" dont les capacités sont "dangereusement dépassées" et "mal préparée" pour une confrontation avec la Chine.
Si elle est correcte, cette évaluation a de lourdes implications pour de nombreux alliés des Etats-Unis, qu'il s'agisse de l'Australie, de Taïwan ou encore du Japon qui dépendent beaucoup des garanties américaines en matière de sécurité.
L'arrivée de Donald Trump à la Maison blanche, avec son credo de "l'Amérique d'abord", a ajouté aux craintes d'un désengagement des Etats-Unis, qui seraient moins enclins à défendre leurs alliés dans l'hypothèse d'une agression de la Chine par exemple.
Mais ce rapport laisse penser que, même s'ils souhaitaient intervenir, les Etats-Unis pourraient avoir du mal à le faire.
Les auteurs de l'étude évoquent même une "insolvabilité stratégique" de Washington en avançant que des décennies de guerre et d'engagement au Proche et Moyen-Orient et de sous-investissement dans le Pacifique ont eu pour conséquence d'exposer les alliés des Etats-Unis en Océanie. AFP
12:45 LOCAL TIME 09:45 GMT
0015