Revue de la presse saoudienne du 20 mai 2022

Vendredi 1443/10/19 - 2022/05/20
  • Share on Google+

Riyad, 20 mai 2022 (SPA) - Les différents organes de la presse saoudienne ont traité, dans leur ensemble, de plusieurs thèmes dont notamment, l’avenir des investissements au Royaume, les menaces pour les dettes à travers le monde, et les bienfaits du recensement.
Le journal /Al Bilad/ affirme, dans son éditorial, que l’investissement représente la locomotive qui tire l’économie et les activités financières afin de réussir un accompagnement juste et efficace des mutations enregistrées, sans cesse, dans tous les pays, notamment ceux développés, d’où l’émergence de nouveaux types et modèles économiques en vue de garantir une amélioration constante des conditions de vie quotidiennes des peuples à travers les quatre coins de la Planète Terre.
C’est donc dans cet esprit que le Royaume met tout en œuvre pour concrétiser les ambitions et les attentes des citoyens dans tous les régions du pays grâce à l’application méticuleuse des principaux objectifs de la Vision 2030 avec un importance accrue accordée à l’Initiative sur l’avenir de l’investissement.
De son côté /Alriyadh/ relève que le Royaume d’Arabie Saoudite a réalisé le premier recensement officiel selon des normes scientifiques en 1974, suivi d’une deuxième en 1992 puis d’un troisième en 2004 et un quatrième en 2010 avant que les services des statistiques générales ne soient transformés en Instance générale des statistiques afin de pouvoir établir les stratégies précises et efficaces en la matière.
Et d’ajouter que le recensement constitue, désormais, un outil nécessaire pour élaborer les plans de développement avec efficacité dans les divers domaines dont notamment, l’enseignement, la santé l’habitat, les prestations de services, le transport et bien d’autres.
Le journal /Al Iqtissadiya/, enfin, déplore l’ampleur du montant des dettes qui a atteint des chiffres record, ces derniers temps, ce fait peser des menaces énormes sur l’économie mondiale avec d’éventuelles retombées néfastes à tous les niveaux des activités, sachant que le taux d’endettement à travers le monde a atteint 348 pour cent du PIB, ce qui laisse entendre que le monde a besoin du triple de sa production pour pouvoir rembourser ses dettes.
En effet, précise encore le même média, le PIB mondial est estimé à 94 trillions de dollars alors que les dettes ont atteint en 2021, plus de 308 trillions de dollars, ce qui revient à dire que le PIB sert uniquement au remboursement des dettes, ce qui est excessivement grave et dangereux pour la pérennité des économies des différents pays du monde.
--SPA
20:36 LOCAL TIME 17:36 GMT
0016